Évaluer cet élément
(0 Votes)

Compte rendu montagne ski de rando Sortie du : 11 & 12 février 2017

Lieu : A la grange, Lourdes Hautes Pyrénées

Organisateur : Christian Participants : 9 Aurélie, Sarah A., Stéphanie, Hélène, Pascal, Thibaud, Patrick, Laurent et Christian.

Nous sommes à la grange depuis 4 jours (ski avec Sébastien jeudi (Lizet de Hount Blanque) et vendredi (Montagnette et Ballonque)  dans le vallon d’Arises) quand tout l’Aveyron débarque le vendredi soir.  Patrick prend de suite le lit du bas (??), mais surprise, il a de la concurrence et trouve plus ronfleur que lui !!

 

Samedi 11 février : Comme il faut passer à Argelès pour les locations, on décide de faire une rando dans la vallée des gaves.  Vu l’enneigement assez bas, nous nous décidons pour le Mount Agut de Betpouey (2157m). Juste avant de partir, Thibaud s’aperçoit qu’il a laissé peaux et couteaux à Millau. Sarah et lui seront obligés de louer les peaux à Argelès. La neige borde la route et nous chaussons au carrefour (env.970m). Thibaud « tête en l’air » s’aperçoit cette fois qu’il a pris les chaussures d’Alpin de Stéphanie au lieu de celles de rando de Sarah !! Heureusement, c’est la même pointure et Sarah part pour 1200m de dénivelé avec des chaussures d’Alpin ouvertes à fond !! La montée se fait progressivement dans les champs qui dominent Betpouey ;

 

 Quelques passages délicats dans de petits bosquets. Laurent, qui découvre le ski de rando, goûte la neige avec son nez et sans les mains !! Mais il tient le coup.

 

 La première partie est assez longue jusqu’à ce qu’on dépasse le bois, puis là, la vue se dégage sur une grande combe gavée de neige. Le rythme ralentit pendant que la pente s’accentue.

 

Tout le monde atteint la crête  (1977m) avec une vue superbe sur le Bergons et le fond de chaine. Il reste encore un peu moins de 200m pour arriver au sommet. Patrick, qui a fermé le groupe depuis le bas, a les spatules qui le démangent et avec Hélène, ils font une accélération qui laisse une bonne partie du groupe sur place ! Seul, Laurent réussit  à prendre la roue !! On voit que c’est dur pour certain(es), mais chacun(e) puise au fond de soi pour sortir le sommet. Sarah craque malgré tout. Elle a mal aux pieds et sait pourquoi !! Le beau temps qui nous a accompagnés depuis le matin nous abandonne et on commence à avoir froid.

 

 On décide de descendre à une grange (1700m) pour casser la croute. L’itinéraire a été très fréquenté et c’est dur de trouver des zones de neige vierge dans la descente.

 

 

C’est pas de la poudreuse de cinéma car elle a 2 ou 3 jours, mais tout le monde prend du plaisir à descendre. Les traversées des bois se font assez dispersés et on se retrouve sur les langues de neiges qui persistent sur le bas. On arrive ski aux pieds à la route.

La phase de récupération se fait sans encombre à la grange, Patrick attaquant les « préliminaires » bien avant l’apéro….

Dimanche 22 février :  Le matin, Aurélie et Stéphanie nous abandonne. Aurélie ne peut pas faire de French Cancan à cause d’une hanche qui n’aime pas les conversions ; Il lui faut aussi régler son parallélisme…et Stéphanie  est toujours en délicatesse avec son épaule. Sarah a soigné ses ampoules et retrouvé ses chaussures. Nous partons pour les crêtes de Pègue (2406m).Le vent s’est levé et la météo devrait se dégrader en fin de journée ; on opte pour une course pas trop longue. Départ de Tournaboup, parking de la station de Barèges (1450m) sous les rafales de vent. Les bourrasques nous accompagnent toute la montée le long de la piste d’alpin. Il n’y a aucune trace dans le premier ressaut. Le vent a tout effacé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je trace jusqu’en haut et à l’arrivée dans la combe, on constate que les rafales sont beaucoup plus violentes

 

 Patrick prend le relais pour la trace. A chaque rafale, il faut s’arrêter et se bloquer sur les bâtons pour ne pas être déséquilibré.  Tout le monde se carapace dans sa cagoule. Laurent a des problèmes avec la fermeture éclair de sa veste qui a gelée et qu’il ne peut pas fermer. Vu les conditions, c’est pas l’idéal. Il se bagarre avec elle et gagne !!

On passe le deuxième ressaut et les rafales s’accentuent ; Il reste 200m avant le sommet. Petit briefing entre « chefs » et on décide qu’il est plus prudent de faire demi-tour.

On enlève les peaux entre 2 rafales en prenant garde de ne pas perdre gants et sacs à peaux. Dès que le vent s’arrête, c’est la paix qui règne. Comme le dit Thibaud, c’est l’enfer ou le paradis en quelques minutes.

 Laurent découvre les avantages et surtout les inconvénients des fixations  LowTech ; Il n’arrive pas à chausser et c’est le plus calme et le plus patient d’entre nous qui va l’aider : Patrick.

   Dans la descente, au niveau du deuxième ressaut, une plaque à vent se décroche toute seule  à côté de nous. Ce départ spontané nous calme un peu et on reste attentif tout le long de la descente.     On retrouve la quiétude des pistes damées et on arrive à 13h aux voitures.  Le pique nique se fera à la grange…

En conclusion : Pour beaucoup, c’était la première sortie ski de la saison.   Tout le monde avait l’air satisfait. Il faut souhaiter que nous n’ayons pas souvent les conditions météo du dimanche. Et plus souvent celle du samedi.

Lu 1527 fois Dernière modification le dimanche, 26 février 2017 21:42

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Joomla Templates - by Joomlage.com