Évaluer cet élément
(0 Votes)

Compte rendu montagne ski de rando Sortie du 10 & 11 mars 2018 (Mantet)

Lieu :
Mantet ( Pyrénées Orientales)

Organisateur :
Christian

Participants : 8
Hélène Cance, Benoît Sonnet, Payrick Noyrigat, Hélian Soulier,
Thibaud Chabert, Cédric Delpuech,
Julien Liron, Christian Sévérac


Mantet est un joli petit village qui est aussi difficile à trouver sur la carte que d’y accéder en voiture… Une équipe de l’Alpina y avait fait une virée l’an dernier et avait trouvé le coin sympa. Il y avait d’ailleurs 3 revenants de l’ancienne expédition.
Une bonne équipe avec en bonus

un trio de petits chefs aux dents longues en cours de formation, ça rigole pas !!! Les grands chefs commencent à trembler !!
Les prévisions météo sont restées incertaines toute la semaine. Il suffisait de regarder l’orientation du vent pour comprendre : ça changeait toutes les 3 heures !!!


Samedi : Grand beau.
Nous partons pour le pic de la Donna. Le gîte est sympa et agréable, mais on ne peut y laisser les voitures ; on commence donc par descendre les voitures au parking et vers 8h on démarre de là (1570m env. ) skis sur le sac. Petite visite du village en descendant jusqu’au pont à 1466m, puis on attaque une longue remontée au milieu de murs de pierres sèches, dans un vallon peu enneigé mais la neige transformée qui subsiste a bien gelée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite du village…

 

 

 

 

 

 

 

A droite, un petit chef avec derrière lui
Mantet, le col de Mantet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La crête qui part à droite du col est le départ de l’itinéraire du Mont Colom.
On porte jusqu’à 1620m env. puis on chausse. Il y a très peu de pente et les chevilles de quelques pieds-tendres commencent à chauffer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On monte de 600m en un peu plus de 5km tout en croisant beaucoup d’espagnol venant de la station qui est derrière la crête frontière. Ça avance tranquille au rythme des arrêts pansements…
Petit arrêt en passant au refuge de l’Alemany, squatté par des Espagnols.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


On arrive au pied de la Porteille de Mantet (2412m) et la pente se redresse enfin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Au col, un peu perturbé par tous les gens qui montent de la station (Vallter 2000), nous tournons plein Ouest sur la croupe qui nous mène vers le sommet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les 150 derniers mètres se font sur une langue de neige où il y a juste la place de faire une conversion, parfois ça monte droit et les cuisses chauffent !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


On fait une petite pause à l’abri du vent au sommet de la Donna (2702m) en cherchant le meilleur itinéraire de descente. Les pentes nord ont été bien soufflées et on ne peut pas reprendre l’itinéraire de l’an dernier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


On décide de contourner une grande combe et de s’engager dans la face sud de la Serre de Bassibes qui nous paraît correcte. Le vent s’est bien levé. On quitte les peaux à l’abri d’un petit sommet (2694m).
Patrick s’engage dans la pente et 30m en contre-bas, on l’entend rouméguer et il s’échappe à sa gauche vers des rochers. C’est pas bon signe. En même temps, le vent nous amène le brouillard brutalement …
Patrick nous fait comprendre que c’est « pourri » et de faire attention. Effectivement la neige a bien vu le soleil et sur la moitié de la pente on s’enfonce en skis jusqu’aux genoux.
Il descend jusqu’en bas et nous surveille. Je déclenche une grosse plaque de 4 x 4m qui part droit sur Cédric mais s’arrête au bout de quelques mètres. C’est chaud !!
Malgré ces conditions, on arrive tous en bas sans encombre. Ensuite c’est bien mieux. La neige est superbe et les slaloms entre les arbres s’enchaînent jusqu’à une cabane où on casse la croûte au soleil en terrasse !!
Grâce au flair de Cédric et Julien, on va arriver skis aux pieds jusqu’au gué sous le village.

 

 


En voilà un qui
n’a pas suivi
les petits chefs !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Nouvelle visite du village pour ceux qui ratent le chemin de montée au milieu des maisons….. (j’y étais !!) Il est 16h.
Douche, bière, repas (toujours le Rougail Saucisse façon Cédric...( sait-il faire autre chose ??)
Le gars du gîte passe nous voir, mais France-Angleterre oblige (on est dans le pays du rugby !!) on lui règlera les nuitées demain matin !!


Dimanche : Pluie dans la nuit, le matin ciel bleu, quelques nuages, un peu de vent.
On est un peu surpris par la météo qui annonçait couvert avec des averses. On ne va pas se plaindre.
Le gars du gîte est surpris de voir Patrick occuper le canapé de la salle à manger. Il faut dire qu’il l’avait proposé lui-même la veille et que nous avions accepté à l’unanimité !!
Du coup il ne lui fait payer qu’une nuit !! C’est la première fois que Patrick fait des économies en ronflant !!


On charge les voitures pour filer au col de Mantet (1761m)
et tenter le Mont Colom (2507m).
On chausse aux voitures et on monte direct
par une crête boisée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Patrick est un peu malade, il a dû prendre un chaud et froid devant la cheminée !!
La forêt s’éclaircie en même temps que la pente s’adoucit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lecture de carte par le chef sous le regard admiratif du petit chef....et des accompagnants moqueurs

(NB : censure de l'éditeur des bulles bd pour raisons techniques...)

 

 

 

 

 

 

 

On prend pied à 2200m sur une large croupe quasi plane. On la suit jusqu’à une légère crête à 2450m. On cherche où est le sommet du Colom qui est à plus de 2km de là, mais 60m plus haut.
(Non, Cédric, on ne trouvera pas ce « Colom »-là avec la frontale en se penchant en avant !!!…)


C’est quand même un peu plat !!



 



 

 

 


C’est quand qu’on mange ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant qu’on débat, les nuages qui menaçaient depuis un moment commencent à basculer à l’Ouest au-dessus des crêtes de la Donna ; et en même temps, c’est très chargé par le Sud derrière le Colom. Et un Colom très chargé, ça ne sent pas bon !! Alors on décide de faire demi-tour sous les rafales de vent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 On bascule dans une combe pour 200m de descente.
Puis on repart en traversée montante pour reprendre pied sur la croupe à 2200m.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Casse-croûte à l’abri du vent avec vue sur le Canigou. Le mauvais temps qui s’annonçait nous laisse un peu répit.
Ensuite on s’enfile dans un vallon encaissé qui va en se rétrécissant jusqu’à faire un petit goulet. La neige est agréable au début, mais de plus en plus fondue vers le bas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Waouh !! Le style !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On prend pied à 2000m sur un petit chemin forestier.
Une moto neige est passée dernièrement et nous a fait une piste de bobsleigh qui nous ramène au col vers 15h.
Sur le retour, on fera une petite pause bière à Villefranche de Conflens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Conclusion :
Mantet , c’est sympa, le gîte est agréable avec un gardien super, mais on en a vite fait le tour ; Il n’y a quasiment que ces 2 courses à faire : une qui est plate puis qui monte, et une autre qui monte puis qui est plate, on peut juste faire quelques variantes dans plusieurs combes bien enneigées, mais c’est tout.
L’avantage, par contre, c’est que ce n’est qu’à 3h de route de Millau.

Lu 35 fois Dernière modification le dimanche, 08 avril 2018 21:04

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Joomla Templates - by Joomlage.com