Évaluer cet élément
(0 Votes)

Grotte des Fées et Aven de la Dent Saint Jean, 1er et 2 septembre 2018

Samedi 1er et dimanche 2 septembre 2018. Rando, grillades, bivouac au bord du Dourdou et visite de la grotte des Fées et de l'aven de la Dent de St-Jean, massifs dits "écailles de Brusque et de Mélagues".

Au bord du Dourdou


Geneviève, Caillou

 

(Cliquez sur "En savoir plus" pour lire la suite.)

 

Samedi : Balade "des Fées" à partir de Boissozon (département du Tarn). Traversée du Dourdou sous la grotte des Fées, et visite de cette dernière, tout du moins en partie car juste avec la frontale et le casque. Belle salle déclive descendant à -20 au mini avec de nombreux passages latéraux.
Peu après sur le retour vers Boissozon, environ 500 m après les Fées, on passe devant un tout petit effondrement, mais qui s'avère fort intéressant : courant d'air, ça descend pénétrable dans un bon vide derrière un petit passage impénétrable... Je le nomme pour le moment le Trou Souffleur des Papillons (rapport avec les nuées de papillons de la pyrale du buis, semble-t-il, par dizaine de milliers tout au long de la route de retour dimanche soir de Brusque à St-George de Luzençon). Ce trou semble très facile à ouvrir à la main semble-t-il.
Pour info ce massif est une "écaille" de plusieurs kilomètres de long, mais peu large, qui passe par Mélagues, jusqu'au lac d'Avène (exsurgences dans le lac artificiel). Même écaille de l'aven des Perles (classé ; Aveyron).

Dimanche : A la Dent de St-Jean notre but était de visiter le réseau latéral de la Grande Salle. Geneviève gère presque tout l'équipement. Pas facile car la cavité devait être ré-équipée par le club les "Passe Par Trous", mais il semble, à part deux ou trois spits neufs, que cela ne soit resté qu'à l'état de projet... Et du coup, reste l'équipement des années 70... Sur ce mon kit a eu la mauvaise idée de vouloir descendre une coulée inclinée de 15 m, malgré ma bonne volonté. Erreur de manipulation ? Non bien entendu. Ça ne peut pas arriver... Enfin ça ne devrait pas arriver... Putain de mousqueton qui ferme pas bien ... Heureusement il nous reste une corde et celle-ci nous permet de retrouver notre kit fugueur. Du coup on continue à descendre un peu jusqu'à l'un des terminus de l'axe direct vers -80m.
Ensuite nous tentons d'atteindre la salle latérale, qui d'ailleurs semble absorber la majorité du courant d'air qui parcourt la cavité, qui serait la plus belle du trou. Nous ne sommes pas trop de deux pour équiper la première main courante... Mélange de funambulisme, impro, figure de cirque and co. pour visser l'ultime spit salvateur... Ensuite une remontée de 6 m ne pose pas trop de problèmes grâce à une grosse bite accessible au lasso. Mais pour atteindre une lucarne il faut à nouveau atteindre un piton en hauteur. Bon stop là. Il doit être tard (on suppose), et donc trop tard pour continuer. Bonne idée car on ressort de la cavité alors que le soleil a déjà quitté l'horizon... Belle explo dans cette cavité technique. Mais faudra donc y retourner avec une perfo pour équiper facilement les remontées ! (facile avec la perfo).

Caillou

Équipement de la Dent Saint Jean

Puits de la Dent Saint Jean

Dent Saint Jean

Lu 53 fois Dernière modification le lundi, 17 décembre 2018 21:28

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Joomla Templates - by Joomlage.com