Évaluer cet élément
(0 Votes)

Aven du Puech Nègre, Causse Noir, 16 Mars 2013


1e équipe. Participants : Caillou, Christine L., Kévin, Patrick L., Sylvie et moi (Anne)

Puech Nègre, Galerie des FrèresJour J. Dans la fraîcheur matinale, nous voilà armés de nos kits devant l’entrée de ce réseau mythique et, pechère, c’est tout mignon, un petit trou quoi, qui s’ouvre entre quelques cailloux couverts de mousse. Allez, c’est parti pour les premiers ressauts qui ne présentent aucune difficulté. Comme j’avais appréhendé ce -400 en l’imaginant vaste, chaotique et hostile, mon étonnement s’accroît au fur et à mesure de notre descente : les puits et passages sont de taille accueillante, intimes même (sans jamais être trop étroits, du moins jusqu’au bout de notre voyage), et je suis surprise lorsque je comprends que nous nous trouvons déjà au beau milieu du fameux P87, tant celui-ci est incliné et fractionné. Du coup je ne me sens plus de continuer à équiper ; l’idée d’équiper un P87 m’impressionne trop. À la margelle suivante, Caillou et moi échangeons donc nos kits et on arrive à une vitesse éclair à un laminoir troué de flaques pour un premier bain tout en fraîcheur.



Puech Nègre, Galerie des frèresDevant nous s’ouvre le superbe P45, un peu pluvieux peut-être. Un deuxième laminoir nous amène au P10 que Kévin équipe, tout comme le P12 suivant. Tout est beau, concrétionné … Même le méandre est à mon goût : marchant à « l’égyptienne », nous serpentons sur 150 m ludiques entre des parois joliment bosselées, les bottes dans l’eau.

Malheureusement, Sylvie doit nous quitter maintenant pour être à l’heure à son travail ; elle remontera toute seule. (Ça c’est Sylvie, un petit -200 avant d’aller bosser… Quel courage !)

Caillou équipe la dernière série de puits et nous voilà déjà à la rivière, au bout de quatre heures de descente tranquille, pour un pique-nique au bord de l’eau. Bien calés entre des coulées de calcite, nous savourons l’atmosphère irréelle de cet univers à part, ainsi que les détails croustillants et anecdotes de sa découverte en 1978 que nous livre Caillou.

Puech Nègre, concrétionsD’abord, une petite balade dans l’aval orné de ses fistuleuses, avec un détour dans les galeries des Frères et du Sable. Puis un petit tour dans l’amont : pas mal de crapahut sur des blocs, suivi d’une bien plus agréable promenade dans la rivière. Nous nous arrêtons au bout d'environ 650 m devant un laminoir. L’envie de continuer est grande mais il faut garder des forces ... Au retour vers notre « salle à manger », on croise la deuxième équipe, Karine, Jean-Luc et Guitou, qui continueront leur balade tandis que nous attaquons doucement la remontée. Et on sort vers 20h45, trempés mais ravis.

Anne

Les photos sont de Caillou.

Lu 17201 fois Dernière modification le mercredi, 03 avril 2013 22:01

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Joomla Templates - by Joomlage.com