Évaluer cet élément
(0 Votes)

Aven des Patates, 29 décembre 2018

Amont des Patates

Présents :
Aveyron : Sarah et Hervé D. ( MJC), Cédric R.
Région Lyonnaise : Stéphane S., Grégory C., Clément B.

Nous sommes entrés sous terre sur les coups de 11h00 samedi matin.

(Cliquez sur "En savoir plus..." pour lire la suite.)

 

Très rapidement nous constatons que la cavité est équipée en double... En effet sur le parking deux voitures de la région Lyonnaise stationnent et une équipe nous devance. Très rapidement nous les rattrapons et leurs expliquons l'action menée actuellement dans la cavité. Ils semblent bien réjouis de cette nouvelle, et se portent volontaires pour nous donner un coup de main en prenant un kit.

Arrivés au sommet du P65 nous découvrons un spit dont le filetage a rendu l'âme... Un petit bricolage avec un peu de dyneema, un AN et c'est reparti. Arrivés en bas peu avant 13h00 nous cassons la croûte avec nos trois collègues Lyonnais et deux équipes se créent pour continuer. L'une part faire le prélèvement en bas du P18, et avec Clément je pars équiper les vires en amont.

Après environ une heure nous voilà au bout de la première vire, il est l'heure à l'équipe des Lyonnais de rebrousser chemin ; non sans peine de visiter la suite amont après leur coup de main bien sympathique. En effet ils ont annoncé une heure de sortie à leurs accompagnateurs et ne souhaitant pas déclencher d’inquiétude à leurs égards.

L'équipement de la deuxième vire se fait dans la foulée et nous voilà obligés de constater qu'il nous manquera du matériel pour poursuivre plus loin par manque d'amarrages. Nous réalisons une descente dans l'éboulis au niveau de la crête. Après relecture du topo à la maison il faudrait prolonger la vire d'une dizaine de mètres pour arriver à l'aplomb du véritable P12 noté sur la topo.

Après avoir cherché en vain le P10 suivant nous descendons deux petits puits évidents mais qui nous ramènent à l'aplomb de la deuxième vire.

La décision est prise de rebrousser chemin, les vires sont rapidement enchaînées. Sarah se lance dans la remontée du P65. Pendant ce temps je décide de descendre faire un tour à la rivière au bas du P18. Rapidement rejoins par Hervé nous admirons la rivière depuis le bord. Après quelques hésitations nous ne résistons pas à nous mouiller pour remonter en amont. Cette zone est magnifique et vaut la peine de se mouiller (jusqu'aux hauts des cuisses) pour remonter sur quelques dizaines de mètres un conduit bien creusé et actif.

La remontée se fera sans encombre. Je suis surpris à plusieurs endroits de voir des résidus de perçages, mais sans souvenir à la descente. J'apprendrai le lendemain que Fredo est descendu faire quelques trous pour attaquer le travail de brochage. Cela me rassure dans mes pensées...

Cédric R.

Lu 298 fois Dernière modification le lundi, 11 février 2019 00:16

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Joomla Templates - by Joomlage.com