Beauté dégoulinante

 escalade caroux alpina

Douce mélodie des chutes d’eau japonisantes et clapotis sur des vasques en decrescendo.
Les bouées gonflables et les glacières aux couleurs joviales annoncent un pique-nique bucolique au bord de l’eau. Sol en béton (ciré) et jardins verticaux sur des murs en dalles de granit tirées à quatre épingles.
Les gorges d’Héric le troisième week-end de septembre, c’est un peu comme rentrer dans un centre commercial 3 jours avant Noël. Tout est beau pour être heureux. Nous, on est trois lutins à contre courant. Hipsters montpelliérains à l’intelligence capillaire et louloutes sétoises au teint sur-bronzé, c’est un flot de sourires qui déferle vers nous après un si belle journée.
Dans notre hotte, cordes et baudriers, coinceurs et clochettes, réchaud et bûches glacée pour un bivouac sur le toit des Aiguilles du Rieutord.
Piiing ! Une note appuyée s’annonce nôtre ascenseur vers les étages supérieurs. A l’intérieur ce n’est pas la même musique, les gros blocs de gneiss ont remplacé la musique jazzy. Les hottes sont lourdes, nos pas sont appuyés. Je ne suis pas sûr qu’un traîneau puisse passer, il va lui falloir un attelage de rennes survoltés. Les étages défilent, et enfin les portes s’ouvrent sur un beau dièdre qui marque l’attaque de l’Arête des Charbonniers. On décide de grimper en réversible, mais encordé en flèche. Sébastien, le troisième grimpeur se verra obligé de retourner son encordement à chaque longueur pour coller aux leaders.
Piiing ! Philippe appelle l’ascenseur et je m’engage dans la première longueur. Le rocher est bon, les situations de protection sont nombreuses, les coinceurs se posent facilement.
Philippe paye l’addition d’un beau mur qui mène à une brèche surplombant le ruisseau des Charbonniers. Au fond du ravin, 4 lutins semblent chercher leur chemin de descente au travers de dalles équipées de chaînes. De notre côté ont enchaîne de belles terrasses aux relais irréprochables sur des arbres. À cet étage, les arbousiers ont remplacé les sapins.
Notre progression est une lutte contre la course du soleil, chaque longueur nous offre quelques minutes de plus avant que l’Espinouse nous vole ce qu’il reste de lumière. Bientôt, devant nous il ne reste plus que le halo de nos frontales. Combien de longueurs reste-t-il ? Nous nous sommes perdus dans les étages. Enfin, le sommet se présente silencieusement, il n’y a tout simplement plus rien au dessus de nous. La nuit vient de nous offrir notre lot d’émotions !
La "salle à manger" est à quelques mètres de dé-escalade, on va enfin déposer nos chaussures au pied du sapin.
En bivouac "Grandes Jojo", on est comme tous les minos le soir de Noël, impatients, on souhaite que la nuit finisse le plus rapidement possible.
Les grimpeurs du dimanche sont arrivés bien avant l’heure de la messe.
Piiing ! On est maintenant 9 lutins à rentrer à l’intérieur. "Charge maximum : 300 kg" annonce le texte situé sur le mur du fond. Un panonceau en bois nous accueille au pied du grand dièdre de la Déplasse. Cette face de 150 m de gneiss aux allures de tafonis corses va nous amener jusqu’au sommet du plateau du Caroux. L’arête est aérienne, un rocher plus compact qui laisse peu de choix dans les protections mais qui nous offre une escalade fluide et sans difficulté. 40 étages dans un ascenseur panoramique qui n’a rien à envier à ceux des plus hautes tours. Dans nos pieds, le fil de l’Arête des Charbonniers se dessinent entre ombre et soleil. 800 m plus bas, une veste rouge, un homme, le ruisseau d’Héric se réveille en attendant les yeux émerveillés des enfants.
Le roof top de l’Aiguile Déplasse est une longue arête horizontale de 100 m. Un petit rappel termine la voie au milieu des alisiers, des bruyères, et des chênes verts ; un véritable jardin suspendu.
Le sentier de retour est peu marqué, il faut rester en permanence sur le qui-vive au prix d’un aller-retour dans les rayons.
En traversant le ruisseau deux heures plus tard, on échange un regard complice avec un petit gars qui venait tout juste de donner sa liste à l’homme aperçu depuis le sommet.
Pour nous aussi, c’était Noël avant l’heure !

Les lutins sont, Phillippe et Sébastien le 1er, Robert et Sylvain, Nicolas et Sébastien le 2ème, Thomas et Damien. Chef de course, Loran.
Les spéc : Enchaînement de l’arête des charbonniers AD-, 5a, 200 m et de l‘aiguille Déplasse AD, 4, 150 m et bivouac en falaise pour les 3 grimpeurs du samedi.

escalade alpina caroux

escalade alpina caroux

escalade alpina caroux

escalade alpina caroux

escalade alpina caroux

escalade alpina caroux

escalade alpina caroux

escalade alpina caroux

 

Reprise des sessions d'escalade

La section escalade vous convie à la première session de la saison le lundi 12 septembre au mur du gymnase du Puits de Calès.
Vous pouvez bénéficier d'une période d'essai sur septembre avant de vous inscrire.

 

Entre Révérend et Patates, nous optons pour les tubercules !

 

 

Encore un beau compte rendu de sortie en falaise rédigé par notre chère Pauline. Merci beaucoup Content

 

Nouvelle sortie, nouveau compte-rendu ! Un mois jour pour jour depuis notre escapade à Cantobre, nous revoilà ! 
 
Décollage du parking du Pic Vert à 10h30 ce dimanche 27 mars 2022 avec Thibault, Phil, Emilien, Magali et une Marion déterminée qui n'a oublié ni son casque (déjà vissé sur la tête), ni son pique-nique (le paquet de chips accroché à l'extérieur du sac à dos, il fallait y penser!).
Ce dernier détail ô combien astucieux est annonciateur du choix du secteur de la journée ; entre Révérend et Patates, nous optons pour les tubercules !
Encore une belle portion de route pour rejoindre le site ; on longe le Tarn avant de serpenter et se garer quelques virages au-dessus du Rozier. Emilien propose de prêter des bâtons de marche en bois faits main à qui veut bien pour la marche d'approche.
Ce n'est pas indispensable mais comme les lunettes d'assurage, ça peut aider ! Bernard et Karine nous rejoignent en chemin, nous ne croisons que quelques promeneurs qui descendent du Capluc et des chenilles qui, elles, entament leur procession annuelle.
La chaleur, déjà bien présente, nous amène à marquer une pause, l'occasion d'admirer un cerisier en fleurs et le ballet de quelques vautours. Phil improvise un kern pour indiquer au carrefour plus loin la direction à suivre aux grimpeurs qui nous retrouveront plus tard.
Echange de bons procédés, pour une démonstration de montage de kern, une démonstration de partage de localisation sur WhatsApp ! Encore une preuve que l'échange intergénérationnel et les bons conseils ne se trouvent pas qu'au pied des voies à l'Alpina !
 
 
 
 

Et parce que Phil n'est pas seulement un excellent grimpeur, organisateur de sorties et constructeur de kern à ses heures perdues, il connaît bien sûr le site comme sa poche et improvise donc une petite visite guidée de notre terrain de jeu pour la journée !
14 voies de 10 à 20 mètres de haut, bien ensoleillées, du 4C au 6C+. "Quatre est mon chiffre" (4c) et "La vipère endormie" (5c) se laissent grimper sans trop de difficulté.
Nous ne pourrons pas en dire autant de "Le perfo qui dérape" (6a) qui offre le confort et l'ombre d'un pin à l'assureur et réserve au grimpeur, un enchaînement de ressauts et de prises sacrément...timides (pour rester polie).
Rien à voir avec "Calumette" (6a) qui permet un peu plus loin de "dülfer" comme jamais (remonter une faille en utilisant une opposition pied-main ; plus vous poussez sur les pieds horizontalement, plus vous évitez le risque de « zipette » grâce à une meilleure adhérence... on peut dire merci à son inventeur Hans Dülfer !).

L'arrivée de Cécile, Céline, Mickaël, Clément et Robin marque le début de la pause déj. Pas question de rater une miette de notre pique-nique et du panorama démentiel qui s'offre à nous.
Tout est parfaitement à sa place, la variété du relief et de ses couleurs, la brise rafraîchissante, l'odeur du café offert par Magali et Emilien (ce dernier nous précise d'ailleurs que les grains sont cultivés sur son balcon à Millau et moulus à la main...je vous laisserai juger par vous-même de la véracité de cette information ????!).
 
 
 
 
 
 
Le petit Clément est le plus motivé de nous tous pour reprendre la grimpe après la pause et nous fait la démo d'une ascension en basket puis en chaussettes !
Chapeau l'artiste ! Son frère Robin s'occupe quant à lui de piloter son drone avec dextérité. Il nous offre un magnifique aperçu de la journée dans une vidéo que vous trouverez dans l'album photo du jour .
"La papamobile passe" (6a) se grimpe en plus ou moins de temps (n'est-ce pas Karine ????) et "La grosse et le vampire" (6a+) se fait équiper de chasses d'eau par les inarrêtables Phil et Emilien pour permettre aux grimpeurs moins chevronnés de pouvoir s'y frotter !
La fatigue et les coups de soleil nous poussent à plier bagage vers 18h00. Une photo du groupe quasi au complet et en route pour une ultime ascension, au sommet du Capluc.
Dernière lecture de paysage, on y voit d'autres secteurs de grimpe pour de futures sorties : La Muse, Pégase...puis redescente tranquille vers les voitures, dans une lumière sublime, l'occasion d'échanger sur les plaisirs simples de la randonnée, du bivouac et du vélo !
 


Merci à Céline et Phil pour l'initiative de cette sortie et à tous celles et ceux qui y ont participé ! Et encore bravo à Robin pour cette super vidéo aérienne ! 
 
 
 
 
 

Sur ce, je file grimper au gymnase ! A+

 

 

Sortie Falaise à Cantobre le 27 mars 2022, avec les amis de l'Alpina.

 

 
 
 
Ce compte rendu a été rédigé par Pauline Printz, merci à elle de nous faire revivre cette sortie.
 
 
Covoiturage à 10h30 pour Thibault (ou Thomas ça dépend qui l'appelle Coquin ) Magali, Emilien et moi. 
 
Nous retrouvons sur le parking du Pic Vert Dylan, Matthieu, Delphine, Phil, Sébastien, Marion et Titouan. 
 
La répartition des sacs, des conducteurs et des passagers dans les voitures faite, nous partons pour une demi heure de route. 
 
La Dourbie scintillante qui nous accompagne tout du long du trajet nous inspire des idées de baignade, de pêche à la truite ou de balade en canoë pour les beaux jours.
 
Stationnement en épi pour laisser de la place à ceux qui nous rejoindront peut-être plus tard et nous effectuons la marche d'approche jusqu'au pied des voies dont les cotations oscillent entre le 5b et le 7c+.
 
 
 
 
 Sortie falaise Cantobre
 
 
 
 
Le soleil est au zénith lorsque les binômes s'élancent dans "Pierre qui roule arrête la route", "Petocasque" ou encore "Prisunic".
 
 
L'esprit de solidarité que nous connaissons au gymnase est bien présent, les grimpeurs les plus expérimentés installent des moulinettes pour ceux qui n'osent pas toujours clipper les dégaines.
 
Le site n'est pas immense mais suffisant pour notre groupe. Les voies sont assez variées dans l'ensemble, intéressantes pour progresser dans le 6.
 
 
La roche est un peu surprenante en revanche, peu usée, très dentelée, elle pique franchement le bout des doigts, et ce même sur les bonnes prises.
 
 
Elle continue de nous surprendre tout au long de la journée par sa friabilité.
 
 
 
Les casques vissés sur nos têtes depuis notre arrivée ne sont pas de trop pour esquiver quelques chutes de pierres et... quelques frayeurs !
 
 
Les grimpeurs
 
 
 
 
Si la vue vaut le détour au pied des voies, elle est d'autant plus belle depuis les relais : le village haut perché de Cantobre nous fait face, contrastant avec les nuances de vert de la végétation omniprésente et l'azur du ciel. 
 
La brise légère nous tient à bonne température au cours de l'effort et le calme qui règne n'est entrecoupé de temps à autre que par les encouragements des assureurs aux grimpeurs, le bruit des moteurs des motos qui traversent la vallée au loin ou les braiments des ânes dans le champ en contrebas. 
 
 
La pause déj qui permet de profiter un peu plus de cette ambiance est ponctuée par un gâteau aux noix apporté par Titouan et Marion et un café fumant offert par Emilien et Maga (si vous n'étiez pas convaincus que la journée          valait le détour, j'espère que c'est chose faite ;)
 
Les quelques heures ensoleillées post-déj nous permettent d'expérimenter encore quelques voies.
 
Max et Karen nous rejoignent pour grimper jusqu'à ce que le soleil disparaisse derrière le Larzac.
 
 
L'énergie est encore présente chez certains en fin de journée mais le froid qui nous gagne tous progressivement nous pousse à replier les cordes et ranger le matériel.
 
 
 
Nous regagnons les voitures vers 17h30 et profitons du trajet retour pour admirer la beauté des paysages et penser, les mains un peu usées, à la prochaine sortie...
 
 
 
 
 
 

Les grimpeurs
 
 
 
 

 

Sortie Falaise à Cantobre le 27 mars 2022, avec les amis de l'Alpina.

 

 
Sortie falaise Cantobre
 
 
Ce compte rendu a été rédigé par Pauline Printz, merci à elle de nous faire revivre cette sortie.
 
Covoiturage à 10h30 pour Thibault (ou Thomas ça dépend qui l'appelle ????) Magali, Emilien et moi. 
 
Nous retrouvons sur le parking du Pic Vert Dylan, Matthieu, Delphine, Phil, Sébastien, Marion et Titouan. 
 
La répartition des sacs, des conducteurs et des passagers dans les voitures faite, nous partons pour une demi heure de route. 
 
La Dourbie scintillante qui nous accompagne tout du long du trajet nous inspire des idées de baignade, de pêche à la truite ou de balade en canoë pour les beaux jours.
 
Stationnement en épi pour laisser de la place à ceux qui nous rejoindront peut-être plus tard et nous effectuons la marche d'approche jusqu'au pied des voies dont les cotations oscillent entre le 5b et le 7c+.
 
Le soleil est au zénith lorsque les binômes s'élancent dans "Pierre qui roule arrête la route", "Petocasque" ou encore "Prisunic". L'esprit de solidarité que nous connaissons au gymnase est bien présent, les grimpeurs les plus expérimentés installent des moulinettes pour ceux qui n'osent pas toujours clipper les dégaines.
Le site n'est pas immense mais suffisant pour notre groupe. Les voies sont assez variées dans l'ensemble, intéressantes pour progresser dans le 6. La roche est un peu surprenante en revanche, peu usée, très dentelée, elle pique franchement le bout des doigts, et ce même sur les bonnes prises. Elle continue de nous surprendre tout au long de la journée par sa friabilité. Les casques vissés sur nos têtes depuis notre arrivée ne sont pas de trop pour esquiver quelques chutes de pierres et... quelques frayeurs !
 
Les grimpeurs
 
 
 
Si la vue vaut le détour au pied des voies, elle est d'autant plus belle depuis les relais : le village haut perché de Cantobre nous fait face, contrastant avec les nuances de vert de la végétation omniprésente et l'azur du ciel. La brise légère nous tient à bonne température au cours de l'effort et le calme qui règne n'est entrecoupé de temps à autre que par les encouragements des assureurs aux grimpeurs, le bruit des moteurs des motos qui traversent la vallée au loin ou les braiments des ânes dans le champ en contrebas. 
 
La pause déj qui permet de profiter un peu plus de cette ambiance est ponctuée par un gâteau aux noix apporté par Titouan et Marion et un café fumant offert par Emilien et Maga (si vous n'étiez pas convaincus que la journée valait le détour, j'espère que c'est chose faite ;) Les quelques heures ensoleillées post-déj nous permettent d'expérimenter encore quelques voies. Max et Karen nous rejoignent pour grimper jusqu'à ce que le soleil disparaisse derrière le Larzac. L'énergie est encore présente chez certains en fin de journée mais le froid qui nous gagne tous progressivement nous pousse à replier les cordes et ranger le matériel.
 
 
Nous regagnons les voitures vers 17h30 et profitons du trajet retour pour admirer la beauté des paysages et penser, les mains un peu usées, à la prochaine sortie...
 
 
 
Les grimpeurs
 

La section escalade de l'ALPINA vous souhaite une Bonne Année 2022 ! 

Fin septembre 2021 les grimpeurs ont pu reprendre le chemin du gymnase du Puis de Calés pour retrouver les voies d'escalade en intérieur.

Avec les températures un peu fraiche de l'hiver nous sommes contents de pouvoir pratiquer dedans, en attendant le retour des beaux jours.

Les séances se déroulent toujours le lundi soir et le jeudi soir de 19H30 à 22H. 

Débutants et confirmés se mélangent dans la bonne humeur pour que chacun puisse pratiquer, se faire plaisir et progresser à son rythme.

 

 

De plus, nous allons commencer cette année 2022 avec de nouvelles voies, les prises du mur vont être démontées, nettoyées et des voies toutes fraiches vont être posées par le CREPS de Montpellier, comme tous les ans à cette période de l'année.

Un nouveau terrain de jeu pour les grimpeurs !

A bientôt !

 

Section escalade : début de saison 2017-2018

La nouvelle saison reprend au mur du gymnase du Puits de Calès le lundi 18 septembre.

Nous vous attendons les lundis et jeudis de 19h30 à 22h00.

Vous êtes débutant : venez découvrir l'escalade en salle sur corde, sur un mur proposant une cinquantaine de voies tous niveaux. Nous serons là pour vous apprendre les règles essentielles de sécurité. Puis grimpez à votre rythme, en fonction de vos disponibilités, sans contrainte d’assiduité.

Vous êtes un grimpeur confirmé : venez entretenir votre condition physique quand la météo ne permet pas de sortir en falaise, révisez vos techniques de grimpe sur un mur aseptisé, rencontrez vos futurs partenaires grande voie.

Ambiance conviviale garantie !

Section escalade : renouvellement des voies

Comme chaque année en janvier, le mur d'escalade du gymnase du Puits de Calès se refait une beauté : démontage et nettoyage des prises en collaboration avec les profs du lycée et Couleur Caillou. Merci à tous les participants.

Il faut tout démonter.

Il faut tout trier.

Tous les prises sont passées au nettoyeur haute pression.

Puis elles sont triées, toutes belles, bien propres, brillantes.

Elles n'attendent plus qu'à être réinstallées.

Section escalade : grosse affluence depuis la rentrée !

 

Section escalade : début de saison 2016-2017

La nouvelle saison reprend au mur du gymnase du Puits de Calès le lundi 26 septembre. Nous vous attendons les lundis et jeudis de 20h à 22h30.

Vous êtes débutant : venez découvrir l'escalade en salle sur corde, sur un mur proposant une cinquantaine de voies tous niveaux. Nous serons là pour vous apprendre les règles essentielles de sécurité. Puis grimpez à votre rythme, en fonction de vos disponibilités, sans contrainte d’assiduité.
Vous êtes un grimpeur confirmé : venez entretenir votre condition physique quand la météo ne permet pas de sortir en falaise, révisez vos techniques de grimpe sur un mur aseptisé, rencontrez vos futurs partenaires grande voie.

Ambiance conviviale garantie !

Section escalade : week-end à la Montagne Saint Victoire

Pour le week-end de Pentecôte, quelques membres de la section escalade se sont joints à la sortie organisée par la section randonnée à la Montagne Sainte Victoire.

Ce fut l'occasion de découvrir un nouveau type de rocher, de tester l'adhérence sur dalles.

De belles journées de grimpe ensoleillées, d'agréables soirées apéro au camping entre randonneurs et grimpeurs.

1605 Sainte Victoire - vue d'ensemble

1605 Sainte Victoire - à l'assaut

1605 Sainte Victoire - Guitou

1605 Sainte Victoire - Nicolas

1605 Sainte Victoire - repos fin de journée

1605 Sainte Victoire - apéro

Page 1 sur 2
Joomla Templates - by Joomlage.com