Évaluer cet élément
(0 Votes)

La vallée du Bonheur Camprieu 8 septembre 2013

Au départ sur le parking de la Grave, nous sommes 7 personnes : Cathy(new), Geneviève A, Marie-Hélène P, Annie B, Jean-Abbaye du bonheur RuinesFrançois C, Jean-Claude G, Lionel G. Le ciel bien gris en a découragé plus d'un. Les photos sont en galerie photos section rando
Nous partons en direction de Camprieu dans la vallée du Bonheur (rivière) pour une grande classique du Massif de l'Aigoual. Départ près du lac dans la vallée du Bonheur (1132m).

Le Bonheur existe, nous l'avons rencontré. Il prend sa source au Col de la Serreyréde, frôle l'Abbaye Notre Dame de Bonahuc et s'écoule paisiblement dans une large et belle vallée avant de disparaître au Saut del Pont, vaste tunnel à l'entrée monumentale : c'est la perte du Bonheur. Mais il ne disparait pas vraiment et se transforme ensuite en rivière souterraine. Après avoir coulé sur les roches granitiques, le Bonheur rentre sous terre au contact de la barre calcaire puis s'engouffre dans la grote des "3 000 bêtes".  (Cliquez sur"en savoir plus" pour lire la suite.)



Après avoir sauté de cascade en cascade au terme d'un périple souterrain de 700 mètres, il réapparait en
jaillissant du haut d'une cascade à hauteur d'une gigantesque crevasse verticale. Le Bonheur prend alors le nom
de Bramabiau "Brame Biou" (le boeuf qui beugle), en raison du vacarme assourdissant que l'on peut entendre
après les fortes pluies d'automne à la résurgence de la caverne.

Nous passons à la Baraque neuve puis la Baraque vieille et Geneviève fait un petit détour sur les pelouses bien
vertes sous les pins et commence à trouver des petits cèpes soris dans la nuit. Quel bonheur ! Nous nous
mettons tous à chercher. Puis nous allons voir les vestiges de l'Abbaye de Notre Dame de Banahuc appelée
aujourd'hui Notre Dame du Bonheur. Abbaye construite en 1002 par le Sieur Henry de Roquefeuil, Vicomte de
Creissels.Hôpital des pauvres, muni d'une grande cloche de 4 quintaux devant sonner les nuits et les jours
nébuleux pour guider les voyageurs.

Il y a quelques années, une restauration des bâtiments fut engagée puis abandonnée. Nous passons près
d'anciennes mines de plomb, et après une petite grimpette où nous croisons un groupe de Vendée, nous arrivons
au col de la Serreyrède (1299 m). Nous montons à Prat Peyrot (pistes de ski). Jean-François nous fait découvrir
une maison construite en pleine nature assez austère : l'Hermitage (la maison de Harry Potter).
Puis le Mont Aigoual (1565m). Marie-Hélène nous offre l'apéro que nous prenons en terrasse pour fêter son
anniversaire. Nous prenons le repas puis visitons le musée de Météo France. Nous avons droit à des explications
par l'actuel chef de station, un peu bourrut au premier contact, concernant les différents satellites dans le
monde entier. Aujourd'hui cet observatoire de montagne a 3 vocations : les observations, les prévisions et la
climatologie. Puis nous amorçons la descente par le GR6 jusqu'à Prat Peyrot et le GR6a par la piste de la
Caumette (piste de ski de fond en hiver) pour arriver en haut du village de Camprieu où nous descendons à
travers des prairies sèches.

Arrivés aux voitures nous faisons une recherche de cèpes et là encore nous en trouvons quelques uns.
Nous avons passé une agréable journée sans pluie.
Merci de votre présence.
Annie B

Lu 13524 fois Dernière modification le lundi, 16 septembre 2013 22:57

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Joomla Templates - by Joomlage.com