Évaluer cet élément
(0 Votes)

Week-end des 22 et 23 juin 2013 dans le Caroux


WE prévu au départ dans les Pyrénées annulé pour cause d’enneigement tardif, remis du côté du Lioran Cantal. La météo annoncée étant plutôt médiocre, finalement nous allons dans le Caroux au soleil. Les photos du WE sont en galerie photos randonnées

Samedi 22 Juin Rendez vous à 7H30 à la Grave, nous partons à 7 h 50 direction MONS LA TRIVALLE. A 10h nous démarrons du parking de l’église de MONS, et après avoir trouvé  la maison forestière qui sert de gite d’étape, nous nous engageons dans un sentier herbeux et mal tracé au début. Rapidement, nous arpentons dans les « faisses » de la châtaigneraie  abandonnée. Ces terrasses que les anciens avaient  bâties  se trouvent aujourd’hui envahies par la végétation. Nous nous élevons rapidement sur ce chemin encaladé, et nous surplombons les gorges d’Héric, Nous atteignons le Pas du Cabalet, et descendons à «  Font Rouge », une ancienne mine de fer, petite visite à l’intérieur. Nous passons le col du Peyris, la rivière est 300m  plus bas, une montée raide dans un pierrier, et voici le col de Roujas. Nous basculons sur l’autre versant et après un moment d’hésitation nous prenons le sentier  gleyso, nous retrouvons le chemin qui monte de MONS à BARDOU. Nous, nous avons choisi la difficulté. Quelques ruines de  « Sécadou » témoins du passé de la culture de la châtaigne. Nous voici au col de BARDOU, il est 13 H, nos estomacs nous arrêtent. Cliquez sur"en savoir plus" pour lire la suite.)   

 Grand silence, le petit déjeuner est loin depuis ce matin. Après le casse-croûte, et une petite sieste, nous poussons à Bau Filliti un super belvédère avec  panorama sur le haut des gorges et le village d’Héric. Retour au col de BARDOU, et descente vers la rivière. Un vieux pont nous offre le passage et nous remontons vers le col de DOUCH en passant à HERIC. Plus de 500m de remontée sur sentier avec de nombreuses marches. Les jambes tirent. Les genêts nous énivrent de leur parfum.
Du col, nous remontons directement sur le plateau, en délaissant le GR, et nous rejoignons une piste en bordure du plateau. Rapidement nous descendons vers le rec où coule le ruisseau qui vient de FONT SALESSE. Remontée sur le Plo de la Maurelle, et voici le refuge de Font Salesse.
Cap au sud, nous sommes en bordure de plateau, 700m plus bas coule l’ORB. Nous ne passons pas à la table d’orientation, mais devant nous un panorama grandiose, la grande Bleue,  le Canigou au loin.Le chemin descend rapidement en lacet serrés, nous laissons à gauche le chemin qui va à Saint Martin de l’Argon, le sentier suit un moment la courbe de niveau, et voici le col de Bartouyre.

Ca redescend rapidement sur un sentier encaladé avec marches et murets en pierres sèches, c’est magnifique. Un peu plus bas nous trouvons l’artiste qui prend la pause, il rénove ce sentier ancestral,  1 H de montée pour travailler. Nous le félicitons pour son travail mais modeste il nous dit que c’est la pierre qui est magnifique. Le sentier descend, descend, interminable, nous entendons la rivière d’Héric mais les lacets s’enchainent, et nos jambes saturent, enfin le pont des soupirs et la rivière. Ouf !! Il nous reste à remonter à l’église. Après 1360m de dénivelé positif et prés de 19kms nous posons nos sacs, direction le camping de Tarrasac  afin de nous détendre et nous «requinquiller».
Participants : Elian U, Annie B, Fred F, Patrick M, Sandrine A, Agnés T, Alain P, Annie et JFC.  


Dimanche 23 Juin : Nous sommes les mêmes que hier plus Christiane M, Viviane N, Christine L, et François O, ils nous ont rejoint hier soir au camping, Annie C déclare forfait.
Les panneaux routiers nous jouent des tours pour aller au village de La Colombiére, enfin nous arrivons au parking de l’église du village. La rando de ce jour est le tour des gorges de la Colombiére. Rapidement le chemin s’élève pour surplomber les cascades du ruisseau d’Arles que nous entendons mais ne voyons pas.   Environ 1 km après notre départ nous retrouvons le chemin qui monte du parking officiel pour ce circuit, nous le prendrons ce soir pour notre retour.           

Nous grimpons régulièrement sur des marches et des calades,  nous sommes sur un vieux sentier,  après avoir passé la grande chandelle, nous longeons des murs et des enceintes, abris sous roche, il y avait ici la ferme d’Arles au milieu de la châtaigneraie. Un peu plus haut nous trouvons des troglodytes bien conservées. Le chemin grimpe, et la vue se dégage sur les gorges. Le ruisseau nous offre de grandes dalles, nous en profitons pour faire la pause casse croûte. Le soleil est présent mais le vent aussi, il est difficile de se protéger car le plateau n’est pas loin. La rivière n’est qu’une suite de vasques et de cascades, nous passons aux Estrets, l’endroit le plus resserré et rapidement nous arrivons au gite de la Fage qui marque la fin des gorges. Le hameau est bien restauré avec son moulin et sa pensiére. Nous arrivons à la croix de Douch sur le plateau. De jolies points de vues sur l’arrière pays et les monts d’Orb  s’offrent à nous.                                      

Nous entamons le retour sur ce sentier en corniche avec des vues dominantes sur les gorges. Voici le Roc de Brétouyre qui marque la fin du plateau, il y a des grimpeurs. Au loin la ligne de crêtes du Lingas et de l’Aigoual, le pic Saint Loup, le Mont Saint clair à Sète etc. Nous voici sur le chemin des Fleysses encaladé qui depuis plus de 2500 ans a servi de voie d’échange, de transhumance et même de voie romaine. Une pente régulière et de grands lacets dans la végétation méditerranéenne, en bas des marches à nouveau, et nous voici au hameau les seilhols. Le village de la Colombière est plus bas, nous y arrivons rapidement. Le pont routier nous offre une vue sur les cascades. Non nous n’avons pas fini, nos voitures sont en haut du village. Nous reprenons donc le chemin que nous avions croisé ce matin, ce n’est qu’une succession de marches. Nous nous élevons rapidement, après une journée de marche c’est casse patte. Enfin le chemin de ce matin qui nous ramène aux voitures après 16Kms de rando et presque 800m de dénivelé. Nous nous retrouvons pour boire un coup à Lamalou afin d’éliminer les toxines, puis retour à Millau.
Ce week-end bien rempli est la dernière sortie du calendrier  2012/2013 avant la trêve estivale.

Lu 48308 fois Dernière modification le mercredi, 17 juillet 2013 11:21

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Joomla Templates - by Joomlage.com