Évaluer cet élément
(0 Votes)

Compte rendu montagne ALPINA : WE initiation ski de rando
13/14 janvier 2018


Lieu :    Vallée de Saint Lary
Organisateurs :    Nicolas BOSC / Cedric DELPUECH
Participants :    13 participants :
Claire Foulquier
Nicolas Foulquier
Christelle Wegener
Nathalie Massol Tournemire
Sarah Gregoire
Sébastien Torres
Stéphane le Bihan    Renaud Drymael
Lionel Agrinier
Denis Bonnefous
Gauthier Bonnefous
Cédric Delpuech
Nicolas  Bosc

    

   Contrairement à l’année dernière, il y a beaucoup de neige en ce début de saison. En même temps,

la météo est assez maussade, et nous avons scruté les bulletins « montagne » jusqu’au dernier moment, pour cette première session d’initiation au ski de rando 2018. La sortie est confirmée le jeudi soir, sachant que la neige serait présente le  dimanche. Comme à l’accoutumée, c’est dans la vallée d’Aure (Saint Lary Soulan) que nous sommes allés (gite de la filature à Ancizan).

Il y a 6 nouveaux qui n’ont jamais fait de ski de rando. Au programme du premier jour, nous décidons d’aller au pic d’Augas : enneigement suffisant, orientation la plus appropriée sur le BRA (bulletin risque d’avalanche), pente faible. Un classique, même si le départ peut surprendre. C’est raide sur 50m de dénivelé. Le réveil est fixé à 6h45, car il faut aller louer les skis vers 8h avant l’arrivée des hordes de bus … de skieurs sur piste.

Parking au niveau de l’ancienne douane 1533m : après un petit briefing technique, sur l’usage du matériel (peaux, fixations à inserts, etc.), sur la sécurité, et enfin le test des arvas,  nous nous élançons …
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les premiers mètres sont un peu compliqués, arrive ensuite le passage étroit de la passerelle …. Ouf pas de sauvetage en canyon à faire. Très vite, l’atelier conversion est nécessaire et tous les nouveaux testent leur souplesse et leur capacité à tordre leurs genoux, ou leurs hanches.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce premier ressaut surprend un peu quand on débute, mais c’est avec le sourire que tout le monde rejoint la piste qui  permet d’atteindre 2 cabanes (Cortail de prat 1795m).


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après une courte pause, il y a un premier abandon, mais la cabane permet de se mettre à l’abri (c’est quand même physique le ski de rando !!!).   Nous gravissons la pente par la gauche.
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est déjà tracé. Deux groupes se forment mais nous restons toujours à vue et en contact grâce aux talkies. Cédric ferme. Les conversions s’enchainent.
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rythme est lent mais c’est normal pour une initiation.  La météo est clémente même si le ciel se voile un peu quand on atteint le sommet (point coté 2289m sur la carte). Le vent est également de la partie, et nous sommes bien « ventilés ».  Le deuxième groupe nous rejoint au bout de 15 min. Il est déjà 13h.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Nous entamons la phase  « passage en mode descente » : ranger les peaux (sans qu’elles s’envolent), passer les chaussures en mode ski, réussir à clipper les fixations à inserts, etc. Il y a environ 20 cm de poudreuse un peu lourde au menu. Je suppose que certains stressent un peu. Première descente de la saison et peut-être aussi première descente hors piste pour certains, mais d’autres se disent la galère de la montée est terminée, vivement la descente. (Ils se reconnaitront !!!!)
Stéphane ouvre, et cette fois je fais serre file. Tout le monde s’élance à tour de rôle, avec plus ou moins de facilité.
 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La descente peut aussi s’avérer épuisante quand on manque un peu de technique dans cette neige transformée. En tout cas, bravo à tous.

Nous piqueniquons au niveau des cabanes. Cédric nous organise un exercice de recherche Arva « top niveau ». (Il sort de formation, ça aide).  Nous travaillons le jeté de sonde (en 3 secondes), puis la recherche de 2 arvas enfouis sous 1 m de neige.  C’est vraiment plus réaliste et difficile que lors du WE technique sur le causse noir. L’aspect organisation des recherches et du pelletage est également très important.

 

 

 Nous rejoignons le gite vers 17h30.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La soirée débute par l’apéro (et on ne manque pas de munitions), agrémenté d’un plateau d’huitres offert par Renaud (les nouveaux ont de bonnes initiatives).  

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Cédric se colle aux fourneaux, et nous prépare un repas vraiment très bon, voire très très bon. Nous passons une excellente soirée.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deuxième jour : Premier réflexe au levé : aller voir quel temps il fait. Verdict, il pleut (en vallée). C’est hélas conforme aux prévisions. Nous partons vers Piau Engaly (1850m), en espérant qu’il y ait un peu de visibilité, malgré les chutes de neige. Mon objectif est d’aller vers la Hourquette de Charmentas. Il y a 3 abandons (1 malade et 2 forfaits)  pour cette deuxième journée.

La montée (en voiture) vers Piau est sportive. Du patinage, des zigzags, et du gymkhana entre les chasse-neiges.  Nous ne sommes que 3 voitures sur le parking … et il neige.



Après quelques discussions, nous décidons d’y aller.



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La visibilité n’est pas bonne et je cherche un moment le pont pour traverser le ruisseau (Neste de Badet). Le manque de visibilité, la quantité importante de neige tombée dans la nuit (env. 30 cm) et le niveau hétéroclite du groupe (il y a des bons à la montée, moins à l’aise à la descente et réciproquement), me font renoncer au programme initial.  Le plan B consiste à remonter un bord de piste noire, finalement assez raide dans la poudreuse.
C’est très physique de tracer dans la poudreuse fraiche, et nous nous relayons. C’est un bon exercice pour apprendre « l’art de tracer ».
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La montée est rude pour Renaud, peut-être un peu en manque de condition (pour la montée, car en descente ça envoie), d’autant que Gauthier nous fait une trace directe face à la pente sur le final.

Le sommet du jour est atteint (c’est l’arrivée du télésiège de Campbielh que nous apercevons au dernier moment, Renaud est dégouté…).
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous décidons de grignoter avant d’attaquer la descente. Nous hallucinons, Renaud sort la mini glacière du sac à dos avec un énorme morceau de fromage, du jambon, le pli de saucisse, 20 tranches de pain de mie … Il était bien lesté pour la montée, mais il nous explique que ça va faciliter la descente.  
Nous faisons 2 groupes pour la descente. Le premier est descendu par les pistes, et le second hors pistes dans 30 cm de neige fraiche bien froide. Un régal, nous prenons tous du plaisir.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Nous avons sauvé ce deuxième jour

Bilan : De la bonne humeur tout le weekend, même si le ski de rando c’est quand même difficile à la montée et à la descente !!!  Une très bonne équipe, et j’espère de bons souvenirs de ces moments partagés à la montagne. Et pour finir, un compte rendu « photos » en live sur Facebook par Nico Foulquier (encore une première)





Lu 52 fois Dernière modification le mardi, 30 janvier 2018 22:56
Plus dans cette catégorie : « Vidéo de la saison 2017

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Joomla Templates - by Joomlage.com