Évaluer cet élément
(0 Votes)

Sortie du : 7 & 8 février en Vallée d’Aure et du Louron 

(Gîte la filature à Ancizan)

Organisateur : Hélène & Christian

Participants (11) : Hélène, Cédric et Victor, Denis et Gauthier, Julien, Vianney, Rémy, Hugo, Jicé et Christian

Comme souvent, les jours précédents se sont passés les yeux rivés sur la météo et surtout le bulletin avalanche. Faut dire qu’avec un indice maxi à 5 du samedi au mardi, il y avait de quoi réfléchir. Heureusement, la neige a évoluée correctement et l’indice était retombé à 3 samedi matin. Nous devions être 15, mais au gré des désistements, des grippes et maladies diverses, nous nous vîmes que 11 au petit matin.

Samedi 7 février : Vu l’enneigement exceptionnel (impossible de se garer au gîte entre 2 murs de 1 m de neige !!),

pas la peine d’aller loin et nous optons pour le cap de Laubère (2213m). J’essaie de glaner quelques infos sur les conditions de l’itinéraire, mais tout est fermé à St Lary. On part tout de même pour Ens.

On chausse les skis à 10,5m de la voiture !! (1207m). On attaque la montée sous un grand soleil. Très peu de traces, peut-être 2 ou 3 personnes devant nous. On arrive  rapidement à la traversée du lac de la Coume (1565m). Ça a l’air stable, mais on s’espace par prudence. On verra depuis le lac qu’une grosse plaque a glissé de quelques mètres pour se bloquer sur les rochers à quelques mètres en dessous. En fait tous les versants Sud et sud-est présentent des départs d’avalanches de fond car il n’y a aucune sous-couche.

 Ensuite, après une traversée, on prend pied dans le long vallon qui remonte jusqu’au sommet. Les écarts se creusent suivant la forme ou les problèmes techniques (ça botte un peu pour Victor et le problème est résolu avec le fart aveyronnais : gras de la saucisse sèche du pique nique). Hugo s’arrête sur une croupe 100m sous le sommet mais tous les autres atteignent le sommet ski aux pieds.

 Puis c’est la descente dans une poudreuse de rêve !! On récupère Hugo et on enchaine jusqu’après le bois pour casser la croute et faire un exercice Arva.

 

 

Le soir, pas de demi-veau, mais pâtes carbonara/saucisse arrosé avec ce qu’il fallait…

Dimanche 8 février : Vu l’enneigement exceptionnel, il faut faire des itinéraires rarement en condition. C’est le cas d’une course réalisée il y a plusieurs années et qui n’a pas pu être répétée car jamais en condition dans son premier tronçon : un boucle passant entre le Pic de Montious (2171m) et le Jambet(2121m), qui redescend au lac de Bareilles (1765m) pour remonter au col du Lion (2035m) puis au pic du Tech (2138m) et au final, une super descente vers le vallon de Balencous. Je l’imaginais grandiose, nous n’avons pas été déçus !! Denis nous abandonne et part en station avec Hugo et Gauthier, rendez-vous est pris pour le soir au gîte. Les 8 restants démarrent au petit matin du parking de Cazeaux-Dessus. Nous chaussons les skis sur le parking !! (1300m) Nous prenons le chemin de Balencous que nous abandonnons rapidement pour descendre jusqu’au pont et attaquer les pentes sud du Montious. Nous quittons en même temps les traces et nous skierons en neige vierge une grosse partie de la journée.

La montée vers le Montious se fait une neige stable qui reste poudreuse dessus , mais bien solide dessous.

 

 

Nous arrivons sans problème au petit col (2090m) qui nous ouvre l’accès au lac ; Orienté nord-ouest, on devine une petite accumulation que nous franchissons sans problème en nous espaçant. Puis c’est la descente dans un vallon vierge de trace !!

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit pique nique au soleil près du lac, puis Hélène, Rémy et Julien se relaient pour faire la trace jusqu’au col du lion. Arrivé au col, nous attaquons la pente du Tech sur une zone soufflée bien stable, bien qu’un peu pentue… On prend rapidement pied sur la crête qui sépare le lac de Bareilles de la vallée de Balencous, puis on arrive au sommet bordé d’énormes corniches. On retrouve des traces de skis pour la 1ère fois de la journée !!

 

 

La brume commence à envahir les fonds de vallées puis gagne de la hauteur petit à petit ; On bouscule un peu les contemplatifs pour ne pas finir dans la crasse. Malgré cela, les derniers mètres de descente se feront dans le brouillard. On récupère le chemin, on enjambe la barrière (20cm au dessus de la neige : ceux qui connaissent comprendront) puis le soleil nous rejoint aux voitures. Au final, une course magnifique. Un peu « gaillarde » pour une initiation (1200m cumulé), mais qu’est-ce que c’était beau ! Une vrai rando en ski où on oublie l’effort !!  L’idéal, en initiation, ce serait  d’être assez de cadres pour faire une équipe qui fait la boucle, et une autre avec les + faibles qui fait directement l’ascension du Tech (830m env. de dénivelé). A prévoir pour plus tard. Nous nous retrouvons au gîte avec Denis. Les moins chanceux retournent dans l’Aveyron pour reprendre le travail lundi, les autres (…) partent de l’autre côté pour prolonger leurs vacances…

Pour conclure, une initiation à mettre elle-aussi dans les annales. Une bonne cuvée 2015.

Pourvu que ça dure !!!!!

Christian

Lu 1535 fois Dernière modification le mercredi, 15 avril 2015 22:47

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Joomla Templates - by Joomlage.com