Évaluer cet élément
(0 Votes)

Compte rendu montagne ALPINA : WE ski de rando
19/20 mars 2016


Lieu :    Pyrénées orientales
Organisateurs :    Nicolas BOSC
Participants :    4 participants : Hélène Cance / Cedric Delpuech / Serge Duffaut /Nicolas  Bosc    

 
La sortie programmée au calendrier devait avoir lieu dans le Néouvielle. La météo en a décidé autrement.

Une dépression arrivait par l’ouest, et du mauvais temps était prévu pour ce WE. Au fil de la semaine, j’ai envisagé des solutions de repli, d’abord vers le luchonnais, puis vers Porté Puymorens, pour terminer dans le coin de Font Romeu, jeudi soir.  

La prévision météo était instable, mais je pensais que nous pourrions tirer notre épingle du jeu. C’est donc au dernier moment que je me suis lancé dans la recherche d’un gite. Après de nombreux coups de téléphone, c’est à Eyne que j’ai trouvé un pied à terre, avec une confirmation du propriétaire disons  10 minutes avant de partir de Millau, le vendredi soir. Ce WE s’annonçait plein de rebondissements…

Serge avait également prévu d’aller dans les PO ce WE. Nous avons convenu de sortir ensemble le samedi  pour faire le Pic de Mortiers depuis Formiguères,  avec la descente de la vallée du Galbe. (Qu’il connait par cœur …).
Pour le dimanche, j’avais envisagé de gravir en crampons le couloir « vermicelle » 45/50° dans le cirque du Cambre d’Ase, et de descendre à ski par le « grand couloir », histoire de pimenter ce WE.

 Samedi matin : grand beau, nous retrouvons Serge déjà sur place, puis direction Formiguères. Etape suivante : prendre des forfaits « piéton ». 2 télésièges plus tard nous étions au sommet des pistes. (On se ramolli un peu à l’Alpina). Nous avons mis les peaux pour traverser la crête « serra de Mauri » 2428m, puis nous avons basculé vers les lacs proches du refuge des Camporells. Cette courte descente nous a mis en jambe, même si la neige était encore un peu dure. Cédric a trouvé cet échauffement à travers les arbres un peu abrupt. Il nous a dit qu’il avait tout misé sur le fartage de ces skis pour ce WE ...

Nous avons remis les peaux  pour grimper jusqu’au sommet du pic de Mortiers 2605m par des pentes débonnaires dans la trace de Serge. Au sommet, nous avions une vue magnifique sur la dent d’Orlu au nord et les Pérics au sud.


 
Sommet du Mortiers

La longue descente dans le vallon du Galbe s’annonçait géniale dans une neige parfaite.


 

Serge traçait devant, et faisait « voler » les ZAG. Les jambes ont chauffé, la neige également mais le fartage de Cédric a fait merveille.



 
Nous avons fait la pause repas à la cabane de la Jaca de la llosa.

 
Nous avons ensuite poursuivi la descente jusqu’à 1600m (jusqu’à l’arbre N°38 pour être précis) par un faux plat. Chacun son style : pousser sur les bâtons, ou skating. Comme cette sortie était atypique nous avons terminé par une montée,  pour revenir à la station 1740m. Super journée, que nous avons terminée en sirotant une bonne bière aux Angles.  Un coup d’œil à la météo du Dimanche m’a laissé perplexe (température élevée, pluie, risque 3), pour envisager le couloir.  Le plan de secours pourrait être le Puigmal d’Err.

 
Notre trace en rouge

Dimanche matin : réveil à 6h30 au cas où : il neige fort et 10 à 15 cm sont tombés dans la nuit. C’est cuit pour le couloir et peut-être pour la journée, donc on se recouche jusqu’à 7h30.

 

Malgré la neige, nous décidons de partir vers le Puigmal en espérant une éclaircie. La surprise est que la route d’accès vient juste d’être dégagée par le chasse- neige, que nous avons croisé. Nous sommes arrivés sans encombre sur le parking de Cotzé (station de ski fermée du puigmal 1832m).  La route est barrée au-delà. C’est parti pour 3,5Km de route à remonter.  Le temps était maussade, mais il ne neigeait plus. Cédric est passé devant et nous a fait un démarrage à bloc (il avait dû aussi farter les peaux…). 45 min plus tard on a attaqué la montée. Le soleil a fait son apparition, c’était miraculeux (nous sommes pourtant loin de Lourdes).  Il y avait 3 personnes devant nous  et donc la trace était déjà faite. Ça tombait bien car il y avait déjà 30cm de poudre en bas.  La montée était régulière. Nous avons d’abord dépassé 2 espagnols, puis le dernier en splitboard qui était un peu épuisé d’avoir fait la trace dans cette poudreuse. Il était ravi que je prenne le relai. La vallée est restée dans la crasse et les nuages faisaient le yoyo, donc nous avons décidé d’aller jusqu’à la crête (point coté 2651m sur la carte) et de renoncer au Puigmal pour cette fois.  
Arrivés sur celle-ci, un isard nous observait à quelques dizaines de mètres.

 

 

 


Cherchez l’isard !
 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La descente dans 40cm de poudreuse fut excellente, mais il n’y avait pas vraiment de sous-couche sur la partie haute .Les cailloux étaient très proches. Nous avons tous « frotté » et à l’arrivée, nos skis étaient dans un triste état.
Cette descente nous a permis de profiter d’une poudreuse légère (Là le fartage ne sert à rien…, mais les cuisses ont bien chauffé). Nous avons pu faire nos traces dans de la neige vierge puisque nous étions les premiers, au grand dam des locaux retardataires que nous avons croisé en train de monter.

 
Belle trace de montée et de descente…
 
Hélène en action



De retour à la voiture, la neige s’est remise à tomber. La journée était sauvée.
 
Notre trace en bleu

Bilan : WE sauvé, bonne neige, super équipe, mais skis un peu abimés ...

 

Lu 1571 fois Dernière modification le mardi, 29 mars 2016 22:06

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Joomla Templates - by Joomlage.com